À l’escalade du design émotionnel

10 Juin 2020 | Création | 0 commentaires

Accueil » À l’escalade du design émotionnel

Tels des chevaliers lancés à la quête du Graal, les designers et les marketeurs se lancent aujourd’hui à corps perdus dans la recherche du design émotionnel.

Le design émotionnel, c’est-à-dire ?

C’est l’art de placer l’Homme au cœur de la conception quelle qu’elle soit. Ainsi, les concepteurs et designers sont motivés uniquement par la volonté de mettre en avant les émotions agréables dans le développement de produits et de solutions. C’est un fait : l’être humain garde plus facilement en mémoire les expériences chargées émotionnellement que les plus neutres.

De la même manière, dans la communication un besoin émerge : l’émotion. Il est essentiel de réussir à générer un sentiment fort chez l’utilisateur. Peu importe la nature du support, qu’il soit print ou web, le design émotionnel fera la différence entre un client satisfait et un client fidélisé.

Comment ça marche ?

Aaron Walter exprime le design émotionnel en mettant en parallèle la célèbre pyramide de Maslow qui, elle, évoque les différents besoins de l’Homme : physiologique, sécurité, appartenance, estime et accomplissement. À l’échelle du design, 4 notions se distinguent dans la conception d’un projet, prenons l’exemple d’un site internet.

Niveau 1 : Fonctionnel

J’ai besoin du numéro de téléphone d’une agence de communication (quel hasard !). Je fais ma recherche, je visite le site web, cible la page contact et s’affiche le numéro de téléphone. Le site internet fonctionne : je cherche une information, je la trouve.

Niveau 2 : Fiable

Toujours avec le même exemple du site internet : il s’est rapidement chargé, ne présente aucun problème d’affichage et est lisible. Il est donc considéré fiable, il assure sa fonction en minimisant les pannes.

Niveau 3 : Utilisable

Vient ensuite la notion d’ergonomie (UX Design) : je n’ai pas eu de difficulté à trouvé l’information, le site est pratique et utilisable. Selon Aaron Walter, la plupart des produits s’arrêtent à ces trois contraintes. Il reste cependant la tête de la pyramide : le design émotionnel ! LA dernière strate qui permet de faire basculer le client dans la satisfaction et la fidélisation.

Niveau 4 : Agréable

Retour sur le site de l’agence de communication : il est utilisable, oui mais… Pourquoi sélectionner une agence plutôt qu’une autre ? À critères égaux (prestations, prix, situation géographique), l’émotion fera pencher la balance. Le mot accrocheur sur la page d’accueil, la photo sympa de l’équipe, la petite blague glissée dans un article de blog, l’animation du logo, tant de détails qui ont leur importance. Tout est une histoire de feeling, de ressenti agréable. Selon Aaron Walter, il faut capter l’attention et générer une émotion (joie, surprise, étonnement, admiration, etc). De quoi chatouiller la créativité de nos designers !

Les sens au service du design émotionnel

Les émotions passent par nos sens… et le design émotionnel s’applique bien sûr dans notre domaine d’expertise : la comm’ !

La vue

Sens prédominant de la première impression : le visuel. Que le support soit imprimé ou digital, l’aspect esthétique est primordial dans votre communication. Par exemple, sur votre site internet ou votre page Facebook, cela passe par la qualité de la prise de vue de la photo et surtout son ambiance. Le bonheur doit couler à flot ! Un groupe d’amis souriants autour d’une table généreuse fera forte impression pour illustrer l’esprit de votre restaurant. Inconsciemment, le futur client imagine un moment convivial, se projette et vous restez dans sa mémoire.

Le toucher

Une des chances de notre métier : la fabrication de supports imprimés. Tout un panel de papiers, vernis, découpes et pliages qui subliment votre identité visuelle et donnent du cachet à la création. Outre le geste de transmission d’une carte de visite qui créé un premier lien physique, une texture particulière viendra marquer l’esprit de votre contact et susciter son intérêt.

L’ouïe

Qui n’a jamais assimilé une musique à une publicité ou répété un slogan chantant ? Bien évidement, qu’on le veuille ou non, le son reste en mémoire et fait passer son message. Le choix d’une musique n’est pas anodin pour votre film d’entreprise : il rythme et donne la tonalité ! De l’histoire ancestrale contée sur des notes douces à la publicité pop et colorée qui dynamise l’image, chaque signature sonore à son importance.

Le goût et l’odorat

Place à la gourmandise … Vive le goodies ! Souvent associés, ces deux sens sont essentiels pour transmettre des émotions en communication. Retour en enfance, découverte d’une saveur ou d’une odeur, vos sens voyagent grâce à l’objet. Plaisir d’offrir ? Évidement ! Ce petit geste de générosité envers vos clients renforce son sentiment de sympathie à votre égard.

Vous l’aurez compris, le design émotionnel s’inscrit dans une stratégie de fidélisation et se construit par une multitude de petits détails qui font la différence dans votre communication. Un client qui arrive c’est bien, mais un client qui reste c’est mieux ! Pour une communication à votre image, contactez-nous !